Vous êtes ici: Critiques d'art > Les journaux
LES JOURNAUX

Arts (letter spectales)
Du 25 au 31 mai 1960 Paris, numéro 779

Torossian : Nature

Torossian veut rester toujours en rapport avec la nature, qu’il considère comme point de départ indispensable. A partir de l à, il interprète à l’infini des choses vues sans pour autant les déformer. Il s’astreint pour cela à soigner son métier par une case dessinée très solide (Club des Quarte Vents)
Par D.M.

Torossian : A noter

 L’œuvre jeune, encore incertaine, d’un jeune peintre libanais, Torossian, où se manifestent pourtant, en une nature morte, un portrait sans regard et quelques petits paysages librement traités, des qualités de couleurs et surtout de répartition des valeurs. A noter.
(Club des Quatre Vents)- L. Hoction

Torossian (CLUBE DES QUATRE VENTS)

Si la forme n’a guère de poids, guère de caractère du mois les rapports de tons d’une grande finesse, la souplesse de la technique (de la main aussi), l’intelligence de la mise en page sont à verser au crédit de ce jeune peintre sensible présentant
Là des petits tableaux de début qui, certainement, annoncent une estimable carrière de peintre.
Par Jean Chabanon (le peintre) 1 juin 1960, Paris.

Torossian, 2/8.1960

Finalement, le paysage choisi nous importe moins que ce que le peintre compte en faire. Aussi, la distance, la marge de liberté que prend Torossian (7) par rapport aux formes et aux couleurs de ses visages et surtout de ses lieux, nous permettons d’apprécier la personnalité et cela nous intéresse davantage mie la description la plus brillante.
(7) club des quatre vents par Raoul-Jean Moulin.

Torossian, jeune peintre d’origine Arménienne, avec son envol « le couple » a signée une toile d’une douceur suggestive absolument remarquable. C’est un peintre poète qu’il faudra suivre car ses qualités, déjà affleurent sous son pinceau qui adore les « évanescences » chères à Odilon Redon.
Par Andre Webe, « juvenal » le 28 juin 1963, paris

« Club Des Quatre Vents » (1, rue Gozlin)

Torossian (huiles) – figuratif moderne, peintre personnelle, sincère, spontanée, dépouillée , aux couleurs étudiées, distinguées et, généralement , sobres, paysages, nature mortes, portraits et sujets à personnage. Quelques petits tableaux sont absolument exquis. Jeune artiste qui mérite d’être encouragé et dont on prévoit l’évolution.
« L’EVEIL »


 


     
 
Biographie | Expositions | Parcours artistique | Critique d'art | Publications | Les ecrits de torossian | Contactez moi